Des cogni’classes au collège Montaigne

(actualisé le )

Il s’agit d’un travail d’équipe :
Trois professeurs au minimum de la même équipe pédagogique d’une classe, mettent en place plusieurs modalités en commun issues des pistes d’application des sciences cognitives à l’apprentissage.
Ces pistes ont trait aux domaines suivants : mémorisation, compréhension, attention, implication active, évaluation.
Elles peuvent inclure la pratique d’outils numériques.

Pourquoi ?

Des élèves disent : mais si j’ai appris !
De plus en plus d’élèves décrochent
D’autres disent, ça … On n’a pas fait l’an dernier !

Dix bonnes raisons de s’inspirer des neurosciences : entre constats et proposition de solutions

1. les lacunes sont dévastatrices
2. urgence à limiter l’écart entre les apprenants
3. Maillon faible : développement des qualités attentionnelles. L’attention se développe.
4. Enseigner : Transmettre, expliquer, comprendre, appliquer, communiquer … ne pas oublier MÉMORISER. Activité DANS la classe.
5. C’est le professeur qui a la main, l’élève ne sait pas mémoriser : enseigner comment le cerveau apprend.
6. Sélectionner les essentiels : un temps est nécessaire pour l’acquisition. Moins mais mieux.
7. Apprendre des techniques de mémorisation
8. Apprentissage expansé : réapprendre dans le temps.
9. Tout nouveau savoir s’accroche sur des savoirs mémorisés.
10. Adopter des évaluations en fonction du cerveau. Tenir compte : de l’oubli, de la nécessaire consolidation dans le temps, du mode de rappel (indicé). L’évaluation est un mode d’apprentissage.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller sur le site de Jean-Luc Berthier et son équipe :
http://sciences-cognitives.fr

[*Pour découvrir les sciences cognitives de l’apprentissage*]